Displaying: 21-23 of 23 documents

0.053 sec

21. The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy: Volume > 13
Anne Fago-Largeault Problèmes philosophiques posés par les biotechnologies: l'exemple de la recherche sur les cellules souches
22. The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy: Volume > 2
Luiz Bernardo Leite Araújo Habermas, Rawls et le pluralisme raisonnable does conceptions du bien
abstract | view |  rights & permissions
La philosophic politique contemporaine est traversee par la question (ou le defi) du pluralisme. Parmi les theories les plus influentes, qui prennent ce probleme comme point de depart d'une reflexion normative sur la vie politique, on peut compter Celles de Habermas et de Rawls. La theorie discursive et le liberalisme politique, en effet, expriment d'une fagon similaire la question ä laquelle doit repondre toute theorie politique dans le cadre des societes modernes: comment l'existence d'une societe juste et libre est-elle possible sous les conditions d'un desaccord profond et permanent entre les doctrines comprehensives ou les visions du monde qui la composent? Meme si leurs reponses au defi du pluralisme divergent ä des points importants, Habermas et Rawls partagent aussi l'idee selon laquelle la legitimite d'une conception de la justice politique depend des raisons qui peuvent etre justifiees independamment du contenu normatif propre des doctrines comprehensives ou des visions du monde. Je pense que l'idee rawlsienne de la raison publique, au moins dans sa derniere etape de developpement, permet d'envisager une nouvelle reponse ä la critique habermassienne, dans la mesure oü le consensus par recoupement n'est pas simplement une convergence heureuse qui survient par hasard, mais au contraire ne peut jouer un role approprie dans la justification politique que s'il contribue ä la stabilite sociale pour des raisons correctes. La conception politique de la justice chez Rawls partage l'idee d'une democratic deliberative organisee autour d'un ideal de justification politique dont l'aspect central est le raisonnement public des citoyens. Cette justification politique ne saurait etre interpretee comme une accommodation pure et simple des doctrines comprehensives divergentes. Elle implique l'idee d'une acceptability rationnelle fondee sur le principe liberal de legitimite. Une telle interpretation nous montre que le liberalisme politique est plus proche de la theorie discursive que ces deux penseurs, pour des raisons differentes, seraient susceptibles d'admettre.
23. The Proceedings of the Twenty-First World Congress of Philosophy: Volume > 2
Jozef Sivák Le Philosophe dans la cité
abstract | view |  rights & permissions
Quelle est la place du philosophe dans son environnemen social (societe civile) en general et aux moments des grands bouleversements sociopolitiques en particulier? S'il doit en parier, doit-il agir en acteur aussi ? Ne risque-t-il pas de perdre son identite professionnelle? 1 Ä son habitus intellectuel et scientifique s'ajoute ainsi une dimension ethique allant d'une attitude de sagesse et de distance ä une interpretation axiologique et essentialiste des phenomenes politiques. Toutefois, le philosophe n'est pas politicien et s'il lui arrive ä s'engager sur le plan politique, il risque de perdre son identite professionnelle, son autorite morale, et sa liberte.