Displaying: 21-40 of 90 documents

0.183 sec

21. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 44 > Issue: 3
Arianna Betti Propositions et états de choses chez Twardowski
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Sur le contenu et l’objet des représentations (1894) de Kazimierz Twardowski est un des textes les plus influents de la tradition autrichienne. Le manuscrit Logik (1894-1895) complète ce dernier et nous permet entre autres de reconstruire la théorie du jugement de Twardowski. Ces textes soulèvent plusieurs questions, en particulier si Twardowski acceptait les notions de propositions et d’etats de choses, et si sa théorie est acceptable. Cet article presente la théorie de Twardowski, montre qu’il acceptait les états de choses, qu’il avait une notion de proposition et qu’il s’agit d’une theorie intéressante et raffinée.ABSTRACT: Twardowski’s On the Content and Object of Presentations (1894) is one of the most influential works that Austrian philosophy has lelt to posterity. The manuscript Logik (1894-1895) supplements that work and allows us to reconstruct Twardowski’s theory of judgement. These texts raise several issues, in particular whether Twardowski accepts propositions and states of affairs in his theory of judgement and whether his theory is acceptable. This article presents Twardowski’s theory, shows that he accepts states of affairs, that he has a notion of proposition, and that his theory is interesting and sophisticated.
22. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 44 > Issue: 3
Stéphane Courtois Éthique de l’espèce et autonomie morale: Àquels défis nous confronte l’ingénierie génétique?
23. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 44 > Issue: 3
Martin Montminy Holisme, référence et irréductibilité du mental
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: J’examine en détail l’argument vaguement suggéré par Davidson selon lequel le holisme entraînerait l’irreductibilité du mental. Je défends cet argument contre deux objections souvent faites contre des arguments visant à dériver des thèses métaphysiques à partir de prémisses portant sur nos critères ordinaires d’application de nos termes. J’invoque la sémantique bidimensionnelle pour expliquer les liensentre ces critères et les questions touchant la référence et la réduction. Je montre comment l’irréductibilité du mental dérive du caractère holiste et flexible des critères d’attribution de croyances et d’états intentionnels.ABSTRACT: I examine in detail the argument vaguely suggested by Davidson to the effect that holism entails the irreducibility of the mental. I defend this argument against two objections often made against arguments that attempt to derive metaphysical theses from premises that concern our ordinary criteria for applying terms. I appeal to two-dimensional semantics to explain the links between these criteria and issues about relerence and reduction. I show how the irreducibility of the mental follows from the holistic and flexible character of our criteria for attributing beliefs and intentional states.
24. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 44 > Issue: 4
Sébastien Gandon Pasch entre Klein et Peano: empirisme et idéalité en géométrie
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Pasch est généralement considéré comme le premier à avoir proposé une axiomatisation de la géométrie. Mais ses Vorlesungen über neure Geometrie (1882) contiennent plusieurs éléments étrangers au paradigme hilbertien. Pasch soutient ainsi que la « géométrie élémentaire », dont il propose une axiomatisation complète, est une théorie empiriquement vraie. Les commentateurs considèrent généralement les différences entre la méthode de Pasch et celle qui deviendra standard après Hilbert comme autant de défauts affectant une pensée encore inaboutie. Notre but consiste au contraire à reconstruire la cohérence et l’originalité de l’approche de Pasch. Nous donnerons d’abord un aperçu du contexte historique dans lequel les Vorlesungen s’inscrivent, pour tenter ensuite de réconcilier l’effort d’axiomatisation et l’empirisme de Pasch. Nous insisterons notamment sur les remarquables procédures logiques que Pasch met sur pied afin d’adapter sa pratique mathématique aux contraintes dictées par sa réflexion philosophique.ABSTRACT: Pasch is usually credited with having presented the first axiomatization of a geometrical theory, but the Vorlesungen über neuere Geometrie (1882) contains many features which do not fit the Hilbertian paradigm. Thus Pasch, while axiomatizing his “elementary geometry,” claims that it is an empirically true theory. Scholars usually regard the discrepancies between Pasch and the post-Hilbertian standard method as mere inconsistencies of Pasch’s theory. On the contrary, this article aims at reconstructing the coherence and originality of the Vorlesungen. We will first display the historical background of this work and then try to reconcile Pasch’s logical axiomatic claim with his empiricist stance. More importantly, we will insist on the remarkable logical procedures worked out by Pasch in order to adapt his mathematical development to the strictures of his broad philosophical position.
25. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 44 > Issue: 4
François Moll La réforme du mécanisme, ou le «rêve» d’Henri Bergson
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Le présent article montre que s’il est totalement réducteur de considérer Descartes comme un mécaniste radical (le corps humain n’est pas un corps comme un autre puisqu’il est uni à une âme) et Kant comme un finaliste radical (l’explication scientifique en biologie sera, en dernier ressort, mécaniste) dans leur tentative respective d’explication du vivant, il est tout aussi réducteur de voir en Bergson unsimple critique du mécanisme. En effet, Bergson fait le «rêve», dans L’évolution créatrice , d’un «mécanisme de la transformation» qui représente une réforme du mécanisme dont la condition de possibilité repose non seulement sur le progrès de la chimie, mais également et surtout sur celui des mathématiques modernes, plus précisément du calcul infinitésimal, seule méthode capable de saisir bjectivement le mouvement.ABSTRACT: When it comes to explaining life and living organisms, it is as insufficient to see in Descartes a proponent of radical mechanicism (the human body is not any sort of body since it is united with a soul) and in Kant a proponent of radical finalism (in biology, scientific explanations are in the last resort mechanicist), as it is to see in Bergson nothing other than an opponent of mechanicism. In fact in Creative Evolution Bergson “dreams” of a “mechanism of transformation” that should consist of a reform of mechanicism, the conditions of possibility of which are based not only on the progress of chemistry, but first of all on the progress of mathematics, and more precisely of infinitesimal calculus, the only method able to objectively grasp movement.
26. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 1
Sophie Grapotte La question de l’objectivité de la réalité pratique des idées de la raison pure
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Cet article se propose d’établir que la réalité que reçoivent les idées de la raison pure, les idées de liberté, de Dieu et de l’immortalité de l’âme, dans l’usage pratique de la raison, est moins objective que la réalité dont sont susceptibles les concepts purs de l’entendement dans leur fonction de détermination d’objet. À cette fin, il explicite, en premier lieu, en quoi la réalité objective des idées de Dieu et del’immortalité de l’âme peut être qualifiée de «subjective», en second lieu, en quel sens on peut considérer la réalité objective de l’idée de liberté en tant que res facti comme incomplète relativement à l’objectivité théorique, enfin, en troisième lieu, il met en avant que l’acquisition de réalité objective pratique n’implique pas l’extension de la connaissance théorique des objets de ces trois idées.ABSTRACT: My aim in this article is to demonstrate that the reality of ideas of pure reason (liberty, God, and the immortality of the soul) in the practical use of reason is less objective than the reality of pure concepts of understanding in their function of determining the object. To this end I explain how the objective reality of ideas of God and the immortality of the soul can be qualified as “subjective,” and in what sense the objective reality of the idea of liberty as a res facti can be considered as incomplete in terms of theoretical objectivity. Finally, I propose that the acquisition of practical objective reality does not entail expanding our theoretical knowledge of the objects of these three ideas.
27. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 1
Alexis Bienvenu Les propositions invérifiables ont-elles un sens?: Probabilité, action et signification chez Hans Reichenbach
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: En 1938, Hans Reichenbach soutenait, dans Experience and Prediction, que la théorie de la signification défendue par le positivisme logique, à savoir le «verificationnisme strict», n’avait pas réussi à formuler un critère satisfaisant de la signification cognitive des énoncés. Il le remplaça par un critère purement probabiliste qui lui permettait de restaurer la connexion pragmatique entre le langage et l’action. Mais de sérieuses difficultés grèvent la justification de cette théorie. Le but de cet article est de se pencher sur certaines de ces difficultés et de tenter d’y répondre d’une façon «quasi-reichenbachienne».ABSTRACT: Hans Reichenbach argued in Experience and Prediction (1938) that the theory of meaning defended by Logical Positivism, i.e., “strict verificationism,” failed to give a relevant criterion for cognitive meaningfulness. He replaces it with a wholly probabilistic criterion that allows us to establish a pragmatic connection between language and action. But serious difficulties arise in the justification of his theory. The aim of this article is to assess some of these difficulties and to indicate a way to solve them in a “reichenbachian” way.
28. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 1
Denis Sauvé L’arrière-plan de l’intentionnalité selon John Searle
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: John Searle défend l’idée d’un «Arrière-plan» de l’intentionnalité, c’est-à-dire le point de vue selon lequel il existe un ensemble de capacités mentales non représentationnelles (ou non intentionnelles) qui rendent possible toute forme d’intentionnalité (donc sans lesquelles il n’y aurait pas de croyances, de désirs, d’intentions, etc.). J’examine d’une part dans cet article ses raisons de croire qu’il existe des capacités non représentationnelles et, de l’autre, ses arguments à l’appui de la thèse — la plus importante à ses yeux — selon laquelle un état intentionnel ne peut être l’état qu’il est qu’à la condition qu’un tel Arrière-plan existe.ABSTRACT: John Searle upholds the idea of a “background” of intentionality. In his view there is an ensemble of non-representational (or non-intentional) mental capacities that make every form of intentionality possible (that is to say, without these mental capacities there would not be any beliefs, desires, intentions, etc.). I examine both his reasons to believe that there are non-representational mental capacities and the arguments he gives in support of the most important claim (according to him) that an intentional state cannot be this particular state unless the said “background” exists.
29. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 2
Martine Béland Heidegger en dialogue: par-delà Ernst Jünger, un retour à Nietzsehe
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Cet article questionne la relation de pensée entre Martin Heidegger et Ernst Jünger. Pour comprendre les motifs philosophiques qui la sous-tendent, nous situons Jünger dans la reconstruction heideggérienne de la métaphysique. On s’aperçoit alors que Heidegger mesure la pensée de Jünger en fonction de la place de Nietzsche dans l’histoire de la philosophie. Parce que Jünger appartient au paradigme nietzschéen, Heidegger le juge digne d’être lu, et critiqué, car Jünger n’a pas accompli le projet que Nietzsche a rendu possible en signant l’achèvement de la métaphysique. C’est ce projet que Heidegger a adapté, en menant la pensée philosophique par-delà la métaphysique et en espérant un renouveau civilisationnel de l’Allemagne. Nietzsche se présente comme le pôle central de la relation entre Heidegger et Jünger: à travers sa lecture critique de Jünger, Heidegger mène un dialogue ininterrompu avec Nietzsche.ABSTRACT: This article investigates Martin Heidegger’s intellectual relation to Ernst Jünger. In order to show that Heidegger’s appraisal of Jünger is directly related to his understanding of Nietzsche’s pre-eminent standing in the history of Western philosophy, I situate Jünger in the Heideggerian reconstruction of the history of metaphysics. It is because Jünger belongs to the Nietzschean paradigm that Heidegger believes he is worth reading-but also worth criticizing Indeed, Jünger did not overtake the philosophical project that Nietzsche made possible by accomplishing the end of metaphysics. This is the very project adopted by Heidegger, first by thinking beyond metaphysics, and second by hoping Germany would turn towards a spiritual renewal of its civilization. Thus, since Nietzsche is the central figure who stands between Heidegger and Jünger, this article wishes to show that through his critical reading of Jünger, Heidegger in fact fosters a fundamental and uninterrupted dialogue with Nietzsche.
30. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 2
Jean-Pierre Marquis, Marie Martel Vie et logique d’Alfred Tarski
31. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 2
Patrick Thériault La destination communautaire de l’interprétation, le De doctrina christiana d’Augustin
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Le bien-fondé de l’herméneutique dont Augustin jette les bases dans son De doctrina christiana est d’ordre communautaire, plus qu’épistémologique. Aussi bien, les règles qui s’y formulent ont juridiction au-delà du seul domaine du sémiotique : elles s’appliquent, de manière égale et même isomorphe, comme je le postulerai, à l’univers des rapports sociaux. Plus fondamentalement, ces règles veulentprésider à l’économie du désir, dans laquelle le sémiotique et le social trouvent leur origine commune et, surtout, le principe de leur organisation harmonieuse. J’en ferai la démonstration en analysant l’image du «voyage vers la patrie» (peregrinatio ad patriam).ABSTRACT: In the De doctrina christiana Augustine lays the foundations of a type of hermeneutics more community oriented than epistemological. Likewise, the rules he formulates have jurisdiction beyond the sole domain of semiotics; as I shall argue, they are applicable, in like (even congruent) manner, to the world of social relations. More fundamentally, these rules are intended to moderate an economy of desire, in which semiotics and social relations find a common origin and, above all, the principles of their harmonious organization. I shall demonstrate these ideas through an analysis of the image of “the voyage towards the homeland” (peregrinatio ad patriam).
32. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 3
Étienne Haché, Matthieu Dubost Individualisme et responsabilité selon Emmanuel Lévinas
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Emmanuel Lévinas est indiscutablement le philosophe par excellence de l’éthique. L’un des thèmes majeurs de sa pensée, ou plutôt la clé pour comprendre son œuvre -- qui se situe aux frontières de nombreux domaines --, est la responsabilité à l’égard d’Autrui. Cet article se propose de reconsidérer cet aspect déterminant de ses écrits au regard de l’individualisme contemporain. Nous montronsqu’en aucune façon l’éthique lévinassienne de la responsabilité n’oblitère «la part du Moi dans l’eminence de l’Autre». Bien au contraire, dans l’ouverture à l’altérité, le Moi s’y trouve pleinement reconnu. Autrement dit notre thèse est que le préjugé selon lequella philosophie de Lévinas consiste en une interprétation normative de la condition qui conduit au sacrifice de soi est imputable à un malentendu lié au caractère polysémique et ambivalent du concept d’individualisme.ABSTRACT: Emmanuel Levinas is unquestionably the philosopher of ethics par excellence. One of the major themes of his thought, or rather the key to understanding his work-work that spans over many fields-is one’s responsibility toward the Other. This article attempts to reconsider this determining aspect of his writings from the perspective of contemporary individualism. We argue that Levinas’s ethics of responsibility in no way obliterates “the share of the Ego in the eminence of the Other.” On the contrary, in his approach to otherness, he takes the Self entirely into account. In other words, our interpretation is that the commonly held view that Levinas’s philosophy consists of normative interpretation of the human condition leading to the sacrifice of the self is imputable to a misunderstanding caused by the polysemous and ambivalent character of the concept of individualism.
33. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 3
Pierre Steiner Quel Arrière-plan pour l’esprit?
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: J’analyse dans cet article la notion d’Arrière-plan teile qu’elle a été développée par John Searle en philosophie de I’esprit depuis une vingtaine d’années. Cette notion désigne, largement, I’ensemble des capacités mentales non-représentationnelles au moyen desquelles les représentations mentales peuvent avoir un contenu sémantique déterminé et être appliquées. Je tente de montrer que, bienqu’originale et pertinente, cette notion, telle qu’elle est caractérisée par Searle, est tout à fait insuffisante pour remplir ses desseins descriptifs et explicatifs. Je m’efforce alors de penser I’Arrière-plan dans une perspective externaliste et à partir d’un point de vue (minimalement) représentationnaliste.ABSTRACT: This article analyzes the notion ofbackground capacities as developed by John Searle during the last twenty years in philosophy of mind. Broadly construed, this notion designates non-representational mental capacities as the means by which mental representations are given a precise semantic content and thus are able to be expressed. Though novel and relevant, I intend to show that, according to Searle’s description, this notion proves inadequate to attain its descriptive and explicative goals. I go on to regard background capacities in aperspective both externalist and (minimally) representationalist.
34. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 4
Olimar Flores-Júnior Khortos gasteri ou le bonheur est dans le pré: éthique et politique cyniques selon un poème de Cratès de Thèbes
abstract | view |  rights & permissions
RÉSUMÉ: Partant d’un poème de Cratès de Thèbes transmis par Julien (dans ses discours Contre Héracleios le Cynique et Contre les cyniques ignorants), cet article se propose de revenir sur les notions de bonheur, de plaisir, de richesse et de justice, dans le cadre de la vie kata phusin telle que les cyniques l’ont conçue. L’«éthique du minimum» que ces philosophes ont proposée, et que la plupart des hommes qualifieraient d’expérience volontaire de la souffrance, se révèle un chemin possible pour atteindre à la fois le bonheur individuel et la justice politique.ABSTRACT: This commentary on a poem of Crates of Thebes, which was transmitted in Julian’s Oration VII, To the Cynic Herakleios, and Oration IX (VI), To the Uneducated Cynics, intends to rediscuss the notions of happiness, pleasure, wealth, and justice in the context of the kata phusin life as viewed by the Cynics. The “minimal ethics” proposed by the cynic philosophers, which many would consider as a kind of voluntary experience of suffering, appears as a possible way to secure both individual happiness and political justice.
35. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 45 > Issue: 4
Simone Goyard-Fabre Le renouvellement de la métaphysique
36. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 46 > Issue: 1
Paul Dumouchel Du reproche, à propos de Évolution et rationalité de Ronald de Sousa
37. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 46 > Issue: 1
Ronald De Sousa Résumé de Évolution et rationalité
38. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 46 > Issue: 1
Ronald De Sousa Réponses à Proust, Bouchard et Dumouchel
39. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 46 > Issue: 1
Joëlle Proust Le langage forme-t-il une condition nécessaire de la rationalité?
40. Dialogue: Canadian Philosophical Review / Revue canadienne de philosophie: Volume > 46 > Issue: 1
Frédéric Bouchard Rationalité et néo-darwinisme: l’origine de la pensée selon de Sousa