Displaying: 1-20 of 174 documents

0.05 sec

1. Cultura International Journal of Philosophy of Culture and Axiology: Volume > 2 > Issue: 2
Traian D. Stänciulescu La pensée cosmologique, entre mythos et logos: une approche herméneutique
abstract | view |  rights & permissions
Mediated by a hermeneutic/semiotic reading of symbols, searching out and finding some similitudes between mythical constructions concerning the genesisof the world and scientific hypotheses can be considered fruitful from at least two viewpoints, since: (a) it allows the validation of a truth which is difficult to prove through other means, that early humans had intuitive-cognitive resources much more profound than appearances seem to allow; (b) it enables the utilization of some of the suggestions offered by the mythic language in the scientific language context. Using such correspondences, the author proposes the integrative model of a structurally named "Cluster Universe" or the functionally named "Pulsatory expansion", able to solve some major difficulties of the cosmological thinking.
2. Cultura International Journal of Philosophy of Culture and Axiology: Volume > 2 > Issue: 2
Ludmila Bejenaru, Vladlen Babcinetchi L'icône russe: depuis l'école novgorodénne à la "Céne" d'Alexandr Ivanov
abstract | view |  rights & permissions
The Russian icon was always related to the soul of the Russian painter, his anxiety and his emotions. Through the icon the russian has always expressed his faith and mentained the bundle with God. The icon has been considered by the russian people a bridge between human and divinity. The Russian people belive into an russian Christ. The Russian icon embodys the russian nature, his strength of creation and of adaption, but especially the russian soul. It is been capitalized the icon painting of the greatest painters: Andrei Rubliov, Teofan Grecul Dionisie, as well as icon painting, starting from the novgorodiana school (the 11th century) till the 20th century, when big names of icon artists appared, such as Kondrafiev, Filatov, Zubov, A. Ivanov.
3. Cultura International Journal of Philosophy of Culture and Axiology: Volume > 6 > Issue: 1
Marly Bulcão Réflexion ou dialogique: chemins pour la constitution d'une éthique
abstract | view |  rights & permissions
Reflections or Dialogicals: Ways for Making up an Ethics. This purpose of this article is to analyze the relationship between reason and ethics in the thoughts ofLéon Brunschvicg and Gaston Bachelard. It will demonstrate that although the positions of these two authors have points in common as far as the development of their philosophical trajectories, there are also profound divergences in regards to their ethical conceptions. In affirming the passage from intellectual reason to moral consciousness, the ethical humanism of Brunschvicg takes as foundation a monological conception of reason. In showing that the constitution of ethical principles is modeled after the dialogical nature of the scientific city, Bachelard opts for a conception of reason and ethics that passes thorough a reflection on the path taken by man, a path filled with contradictions, but that it is nonetheless as true as the one established by Brunschvicg.
4. Cultura International Journal of Philosophy of Culture and Axiology: Volume > 7 > Issue: 1
Alexander Baumgarten „Πλὴν τῆς γῆς". Le sens du toucher et l'unité thématique de traité De l'âme d'Aristote
abstract | view |  rights & permissions
In this paper I shall debate the thesis according to which in the Aristotelian treatise On Soul the sense of touch works as a kind of knot for the knowledge faculties and, implicitly, as a unity for the entire treatise: it has a primitive function in the feeding process, it also represents a starting point for both the faculty of motion and knowledge, then relates itself symmetrical to the sense of vision through the typology of the intermediaries and to the intellect through the criterion of nonbeing, and finally reveals to the receiver a kind of truth that has no more the false as an alternative. On the other hand, the intellect recovers in its own faculty the sense of touch by recreating its functions in the connection between intellect and the indivisible intelligibles. Given these relations, the sense of touch represents the main connection of the treatise's large themes from the question of motion to that of knowledge and it is also literally (certain aristotelian remarksover the theme of earth being taken into consideration here) related to the living body.
5. Dilthey-Jahrbuch für Philosophie und Geschichte der Geisteswissenschaften: Volume > 7
Sylvie Mesure La Philosophie critique de l'histoire. Essai sur une theorie allemande de l'histoire
6. Dilthey-Jahrbuch für Philosophie und Geschichte der Geisteswissenschaften: Volume > 8
Sylvie Mesure Le philosophe et le naturaliste: Sur une antinomie diltheyenne
7. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Résolution Finale de l’Assamblée Constutive de La SOCIÉTÉ EUROPÉENNE DE CULTURE
8. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Adresse aux intellectuels votée à l’unanimité par la première Assemblée Générale Ordinaire, réunie à Venise du 8 au 11 novembre 1951
9. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Lettre aux autorités politiques votée à l’unanimité par la première Assemblée Générale Ordinaire
10. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Résolution Finale votée à l’unanimité par le deuxième Assemblée Générale Ordinaire
11. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
M. Campagnolo-Bouvier, Arrigo Levi, Vincenzo Cappelletti Les crises de notre présent et la référence éthique. Appel au dialogue
12. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Texte voté à l’unanimité par la quatrième Assemblée Générale Ordinaire
13. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Résolution Finale votée à l’unanimité par la troisième Assemblée Générale Ordinaire
14. Dialogue and Universalism: Volume > 17 > Issue: 5/6
Résolution Finale votée à l’unanimité par la sixième Assemblée Générale Ordinaire
15. History of Communism in Europe: Volume > 1
Jean-Claude Polet Histoire, Mémoire et Eschatologie
abstract | view |  rights & permissions
History, as part of the “humanities department”, establishes facts, by way of investigating the sources. However, historians also pass a judgement over the moral attributes of past events. Given that the act of memorialisation is always incomplete, could one envisage an ideal horizon where justice and forgiveness are simultaneously restored? This eschatological perspective would require the reunion of past, present, and future tense. Without future, there is no hope. Without past, there is the risk of amnesia and the danger of minimizing the facts, actions, and responsibilities of the perpetrators against their victims. The present, in its turn, must be made fertile through the practice of recognition and repentance. It is only repentance that breaks through the iron cage of hatred and revenge (“eye for eye, tooth for tooth”). Peace is the event whereby reconciliation is enacted freely, by an appropriation of the past without external compulsion. Seen from an eschatological perspective, history and memory come to serve the common good.
16. History of Communism in Europe: Volume > 1
Mia Jinga Orlando Figes: Les chuchoteurs: Vivre et survivre sous Staline
17. History of Communism in Europe: Volume > 2
Nataliya Hristova Des masques à la mascarade. Les intellectuels bulgares et les défis de la memoire sociale (Milieu des annees 1950 – fin des années 1990)
abstract | view |  rights & permissions
L’article analyse les différentes attitudes des représentants de l’Intelligentsia bulgare (notamment des écrivains) des le milieu des années 1950 et jusqu’a la fin des années 1980, et leurs comportements publiques durant la premiere décennie post-socialiste (les années 1990).Le choix des personnages est non seulement « subjectif » (expliqué par le désir d’illustrer certaines tendances de la vie culturelle a travers les attitudes decertains représentants célebres de l’Intelligentsia), mais également déterminé par les documents d’archive, sur la base desquels nous avons élaboré cettereconstruction historique. Ainsi, nous avons utilisé différentes sources, par exemple des enquetes littéraires, des mémoires et des entretiens.Pendant le socialisme, et surtout a partir des années 1960, le pouvoir avait déja acquis une physionomie nouvelle, plus « expérimentée », politiquement plus «maturée ». Ses rapports avec l’intelligentsia (surtout avec le milieu artistique) sont habiles, et aussi tres mobiles. Les différents événements politiques, lamodification des accents idéologiques ou l’ éclatement des scandales culturels emmenent une pluralité de réactions et de mesures. Certaines attitudesgénérales en dérivent au cours de trois décennies: la riposte et l’opposition; le “silence”, et l’acceptation des privileges, le conformisme.
18. History of Communism in Europe: Volume > 2
Raluca Grosescu Stephen Kotkin, Jan Gross, The Uncivil Society: 1989 and the Implosion of the Communist Establishment
19. History of Communism in Europe: Volume > 2
Alina Pavelescu Idéologiser la culture alternative. Adrian Păunescu et le Cénacle Flacăra
abstract | view |  rights & permissions
Fondé en 1973 par le poete Adrian Păunescu, le Cénacle “Flacăra”, a été le phénomene le plus prodigieux de la propagande culturelle du régimeCeauşescu. Cette étude questionne le fonctionnement du cénacle sous l’angle du réseau relationnel des acteurs de cette propagande ainsi que de ses effets dans la culture politique de la jeunesse roumaine des années 1970-1980. L’analyse du Cénacle «Flacăra» rende compte du positionnement de son fondateur en tant qu’acteur actif de la propagande nationaliste du régime Ceauşescu, de la maniere dont son action publique s’insere dans l’action des autres acteurs de la meme catégorie, des buts de sa stratégie de confi scation de la culture alternative des jeunes et des moyens employés pour les atteindre.
20. History of Communism in Europe: Volume > 2
Luciana M. Jinga Intellectuelles ou apparatchiks. Les politiques pour la promotion des femmes dans le Parti Communiste Roumain
abstract | view |  rights & permissions
L’État communiste roumain s’est appuyé dans sa politique concernant le statut des femmes sur deux principaux piliers: la loi (prétendument égalitaire) et partis communistes de la région. Une particularité du cas roumain a été, en revanche, la promotion constante des femmes dans le parti et le suivi attentif des pourcentages. Cependant, malgré les mesures proactives prises dans les années 1970 et 1980, la représentation féminine au sein du PCR n’a jamais dépassé 36%. Une présence numériquement importante au sein du parti n’a pas conduit a une représentation similaire dans les instances politiques dirigeantes. Ici aussi, notre étude nous a permis de nuancer les appréciations et de mettre en évidence une disparité entre les organes locaux et les organes centraux du parti. Dans les comités du parti au niveau départemental, le pourcentage de femmes était a peu pres le meme (sinon plus élevé) que la moyenne nationale des femmes membres du parti. Au contraire, dans les instances centrales notamment dans le Comité Central, le Comité Politique Exécutif ou son Bureau, la présence des femmes restait plutôt une exception. Le cumul des fonctions a toutefois donné au niveau de l’opinion publique l’image d’une omniprésence féminine dans les postes de direction, aussi bien dans les organismes civiques que dans les instances du parti et les institutions d’Etat. Il nous a semblé intéressant de confronter cette image commune avec la situation réelle. L’analyse attentive des diff érentes instances nous a permis d’identifi er un groupe dirigeant formé par les femmes membres du parti «cumulardes». Il ne comprenait pas plus de 30 a 40 personnes. Le portrait général des femmes membres du parti, élues au Comité Central Parti Communiste Roumain, diff ere de l’image stéréotypée de l’ouvriere analphabete, militante du parti, promue uniquement pour l’adhésion totale au parti et moins pour des raisons méritocratiques. Depuis octobre 1945, la proportion des intellectuelles a été signifi cative, meme majoritaire pendant des deux décennies. Comme pour l’organisation féminine de masse, le Parti Communiste Roumain a désigné comme représentantes au Comité Central des femmes sur lesquelles on pouvait compter du point de vue professionnel et intellectuellement.